Philosophie

Il existe plusieurs définitions des arts martiaux, selon les origines des orateurs, selon les sources dont ils disposent et parfois selon leur intérêt. L’art martial, traduction de l’appellation anglaise « martial art » des méthodes de combat venues d’Asie, peut donc être défini de différentes manières. En fait, les arts martiaux ne représentent pas un groupe uniforme : on y trouve une multitude de concepts différents. Les dictionnaires, pour la plupart, avancent prudemment une définition liant arts martiaux et pays d’Asie en citant le plus souvent le Japon et ses samouraïs. Plus largement, on remarque une propension à associer la pratique physique et une certaine philosophie de vie dans les disciplines martiales. Il convient néanmoins d’examiner l’origine de la discipline, le système de pensée, les fondements culturels d’un peuple qui ne sont pas les mêmes d’un continent à un autre. Des principes philosophiques des arts martiaux une fois ceux-ci transposés dans un autre contexte, avec des professeurs adaptant leur enseignement à leurs connaissances, à leur culture et à leur perception personnelle.


Si les pays d’Asie peuvent être désignés comme le berceau des disciplines classées dans les arts martiaux, ils sont aussi, pour la diffusion « moderne » de ces arts, sous l’influence évidente des pays occidentaux. Ces derniers en ont fait en général des pratiques sportives à part entière, accessibles à tous. Les arts martiaux entrent aujourd’hui dans la catégorie des sports et tous les concepts physiques ou pédagogiques qui y sont attachés y trouvent une place. C’est sans doute ce rapprochement des arts martiaux et du sport, qui leur a permis de traverser le temps et d’être encore présents de nos jours.


Mais ce n’est qu’à l’époque moderne que les arts martiaux prirent leur signification de disciplines psychophysique, destinées à faire progresser leurs adeptes. Au XXème siècle, seulement, les méthodes de lutte occidentales telles que la savate et le kick-boxing se sont rapprochés des arts martiaux orientaux, de par leur pédagogie et leur finalité.


Les temps changent et avec eux les objectifs poursuivis par les pratiquants des arts martiaux. Aujourd’hui, il est beaucoup plus facile d’accepter les sports de combat occidentaux dans la famille des arts martiaux car leur pratique et leur enseignement ont des finalités éducatives.

 

 

 

 

 

Bajrami Belul-Beni